Le témoignage émouvant de la jolie Maggie.

Maggie est arrivée avec quelques tenues, et puis elle s’est totalement laissé entreprendre pour sa mise en beauté, lors de l’essayage de ses chevelures, cela a été une véritable révélation , ça lui allait à la perfection, si on pouvait être aussi jolie a 70 ans … la séance photo a été une belle réussite! Son histoire la voilà…

Peux-tu te présenter ? Age, sexe, situation familiale, profession, ville.

J’ai 70 ans je suis un homme marié, retraité je vis dans une petite ville dans la Marne en Champagne. 

Depuis combien de temps as-tu envie de te sentir plus femme ? 

Je pense que j’ai toujours été attiré/e par le féminin et son expression.
 Enfant il m’a manqué une certaine douceur féminine, ma mère était une personne qui montrait peu de tendresse.Mes parents ne s’entendaient pas, mon père était un homme assez impulsif voir autoritaire.  Je vivais avec mes trois frères nous étions quatre garçons, la douceur et la présence féminine manquait cruellement. En pension trois années dans un collège pour garçons de l’âge de 9 ans  à 12 ans, ce manque de féminité autour de moi m’a encore fait défaut. Dieu merci, il est arrivé que dans la pension voisine des filles, je découvre comme enfant de coeur la plus belle expression de la féminité et ce fut un enchantement de voir les beaux et gracieux visages de filles qui me regardaient en coin comme si un autre monde s’ouvrait à moi. la puberté, je me suis un peu renfermé sur moi même et ma sexualité naissant,  je suis devenu plutôt inhibé et honteux de mon sexe. Je me suis donc un peu projeté dans un idéal féminin et identifié à lui. La douceur des tissus féminins, de la lingerie fine me troublaient profondément et j’avais parfois, ce désir secret de  me transformer en fille, sans oser ou pouvoir le concrétiser.

– Est-ce une envie ponctuelle permanente ?

Mon envie de me sentir femme est ponctuelle, je me sent très à mon aise en homme en temps normal, cependant mon désir d’être en femme est récurent et fort.  

-Pourquoi cette envie, qu’est-ce que cela te procure ?

C’est un plaisir intense quand je peux le vivre. Le travestissement me procure l’ impression extraordinaire de sortir de moi-même, d’échapper à la réalité banale.
Mon soucis est que le désir d’être une femme s’accompagne aussi d’un désir de séduire, et par voie de conséquence aussi d’avoir le désir d’en jouer le rôle sexuellement;  cela je le vis mal dans ma tête et avec mon corps d’homme.Je cherche au fond avant tout, la tendresse, la douceur, la grâce de la féminité, même si cela implique aussi la séduction : la tentation de séduire et d’être séduite et le désir intime d’être désirée.

-Quand a tu décidé de passer à l’acte, soit de te travestir pour la première fois ?

Cela est venu plus tard assez insidieusement, j’ai eu un jour il ya une trentaine d’années de cela, le désir trouble de rentrer dans une boutique pour travestis tenue par une personne transsexuelle. J’ai osé demander à acheter des bas à cette personne, elle m’a proposé de les essayer, elle m’a prêté des talons aiguilles pour que je me rende mieux compte et je dois dire que tout en me sentant un peu piégé, je me suis laissé faire avec plaisir…De fil en aiguille après m’être défait de mes vêtements masculins dans une cabine, je me suis retrouvée…habillée de pied en cap, en femme : lingerie, jupe, chemisier, perruque, faux seins et dans ma tête, j’étais « devenue une femme » et cela a été pour moi une sensation, un plaisir intense. J’ai acheté des tenues que je gardais secrètement cachées et dont je m’habillais à la maison quand j’étais seul en je m’observant dans un miroir et…je devenais à nouveau pour quelques instants « une femme, heureuse de se sentir femme« .

-As-tu des craintes vis-à-vis de la société, ta famille etc…des appréhensions, une gêne quelconque ?

Oui, je crains beaucoup le regard des autres surtout de ne pas être crédible, d’être ridicule ou d’être considéré comme un pervers. Je serais très ennuyé que ma famille, surtout mon épouse ou ma fille, viennent à le savoir et je n’y tiens pas; c’est en quelque sorte, mon jardin secret, un « jardin des sortilèges » que je dois parcourir seul. Je n’ai aucun désir de provoquer, de choquer, ceux qui ne comprennent pas cette envie, cette attirance, je ne peux et ne veux le partager qu’avec ceux qui sont capables de l’accepter.

Quelles sont les prochaines étapes de ta féminisation (si il y en a à venir), ou des envies que tu n’as pas encore testées mais qui te plairaient ?

J’aimerais traduire cette envie de façon positive, ne pas l’éluder mais au contraire l’explorer la découvrir. J’aimerais tester de belles lingeries et tenues dans de belles matières, sans vulgarité, harmoniser en quelque sorte la féminité qui est en moi avec ce que je suis dans mon corps, par des tenues élégantes et harmonieuses, un maquillage soigné, sortir accompagnée en femme soignée et crédible pour prendre des photos en extérieur sans que cela puisse choquer ou gêner les passants, c’est-à-dire dans une tenue élégante discrète, pas criarde, mais soignée.

-Pourquoi faire appel à moi, et qu’est-ce que je t’ai apporté dans cette étape de ta vie, si je t’ai apporté quelque chose ?

J’ai été très heureux de faire la connaissance de Jennifer et son institut et de faire l’expérience d’une séance de maquillage dans un cadre harmonieux et très propre, une atmosphère douce et claire. J’ai été mise immédiatement à mon aise, en tant que travesti amateur. Il n’y a eu aucun faux pas, ni rien de déplacé ni de ma part ni de celle de Jennifer, tout s’est passé d’une façon agréable professionnelle et détendue. J’ai été pour la première fois de ma vie de travesti amateur, bien maquillée, dans de très bonnes conditions, avec tout le matériel nécessaire :  le talent, le savoir faire, la gentillesse, le coup d’oeil de Jennifer qui a su mettre en valeur ce qu’il y a de meilleur et de plus féminin en moi. Enfin j’ai pu exprimer ma féminité sans vulgarité. J’ai été étonnée et séduite du résultat. La séance de « shooting » photos m’a aussi révélé par le talent de Jennifer que je pouvais faire apparaitre sous le meilleur jour ce qui veux s’exprimer de la féminité cachée au fond de moi.
Merci encore a Jennifer,

Maggie


1 commentaire sur « Le témoignage émouvant de la jolie Maggie. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *