Sandra, une féminisation maîtrisée

C’était un vrai plaisir de rencontrer Sandra. Très à l’aise et assumée avec sa féminité, elle avait déjà de bonnes bases quant à la manière de se maquiller. Mais nous sommes allées encore plus loin, pour parfaire son teint et accentuer son regard. Puis au-delà d’un simple cours, c’était aussi une très belle rencontre. Voici son histoire.

Sandra, peux-tu te présenter ?

Je m’appelle Sandra, je suis marié, j’ai 2 grands enfants : une fille de 30 ans et un garçon de 27 ans. Je ne travaille plus depuis 2 ans ce qui me laisse certaines libertés pour pouvoir vivre ma féminité. J’habite en banlieue parisienne pas très loin de chez Jennifer.

Depuis combien de temps as-tu envie de te sentir plus femme ?

Comme beaucoup j’ai commencé par curiosité. Je fais partie de celles qui ont eu envie d’essayer les collants de leur maman. J’ai toujours eu un regard très intéressé sur les femmes et sur ce qu’elles portaient comme vêtements. Enfant, j’étais loin d’imaginer le désir qui m’animait déjà. Je profitais des quelques absences de mes parents pour vivre des moments de féminité sans jamais vraiment sortir de chez moi. Cela s’apparentait à du fétichisme cela je l’ai su que plus tard. En grandissant, cette envie est devenue une sorte d’addiction que je ne contrôlais pas trop. Actuellement je dirai que cette envie est assez permanente.

Pourquoi cette envie, qu’est ce que cela te procure ?

Pourquoi, je n’en sais trop rien, peut être l’envie d’assumer ma féminité de la vivre pleinement. J’ai au fond de moi une énorme part de féminité et je la finalise en m’habillant, en me maquillant et en vivant la vie d’une femme de tous les jours ! Cela me procure une sensation de plénitude, je suis enfin moi-même.

Comment la féminisation s’est imposée à toi ?

 On ne décide rien, on ne choisit pas, cela vient à nous comme une évidence, un besoin et on comprend plus tard ce qui nous habite. Internet a été un accélérateur pour comprendre et rencontrer d’autres personnes. En sortant, on a sur notre route des personnes qui nous aident et nous donnent de la confiance et l’énergie pour s’assumer de plus en plus. Pendant très longtemps on éprouve de l’angoisse à l’idée d’être démasquée, de la honte, de la culpabilité vis-à-vis de ses copains ou copines, de ses proches. On garde cela en nous en espérant qu’un jour cette envie disparaisse. On en arrive à jeter nos affaires ce que j’ai fait deux fois, on se mutile d’une certaine façon. Mais tout comme les arbres qu’on peut élaguer, ils repoussent toujours, et l’envie revient. J’ai consulté une psy après que mon épouse ait découvert mes affaires, mais j’y suis allée dans le but de me soigner, de faire disparaître ses envies, et cela pour rentrer dans le rang de ce que la société voulait que je sois. Mais quand vient l’acceptation, la victoire face à quelques peurs qui demeurent on se sent bien et enfin soi même

As-tu des craintes vis-à-vis de la société ?

Beaucoup de craintes en effet, face à la société, affronter les regards, les remarques pas souvent positives. Toujours de la culpabilité. Vis-à-vis des proches, ceux qui composent ma vie au masculin et qui ne sont au courant de rien. Je parlerai plus de peurs qu’il faut éliminer au fil du temps. Le parcours est plus ou moins long suivant les personnes, pour ma part cela aura pris presque 30 ans mais cela valait le coup. Le plus difficile reste de réussir à vivre deux vies, il est bien difficile d’en vivre une de manière entière et heureuse … alors deux c’est parfois très compliqué. J’ai en partie vaincu toutes les gênes et les peurs le jour ou j’ai réalisé que la vie était courte et qu’il fallait ne pas toujours aller dans le sens des gens qui refusaient que je sois moi-même. Je me sens bien et je veux que les personnes que je croise voient une femme qui s’assume et qui se sente bien dans ses escarpins. Ne plus tenir compte des avis qui ne soient pas bienveillants, voilà sans doute la clé du bien-être. Et comme il y a souvent peu de hasard, on attire vers soi de belles personnes.

Quelles sont les prochaines étapes dans ta féminisation ?

J’ai eu le bonheur il y a quelques années, à sa demande, de pouvoir faire en sorte que Sandra rencontre ma femme, elle est assez extraordinaire. Ce fut une véritable libération, un soulagement. Nous sommes plus complices et l’amour est vraiment présent. J’ai trouvé l’équilibre avec elle qui fait que notre vie devient plus légère. Avant qu’elle ne me voit on en parlait très peu, comme je ne travaillais pas je sortais le jour et le soir quand elle rentrait j’étais son mari ; je pensais avoir trouvé un équilibre, mon équilibre mais pas le nôtre. Elle souhaitait juste pénétrer ma vie au féminin, me voir, savoir ce que je faisais, qui je voyais etc… J’ai le bonheur de pouvoir tout faire au féminin et je me suis rendue compte dernièrement que quand j’étais en homme j’avais cette sensation d’être travesti ! Je ne pense pas un jour avoir l’envie d’une transition complète mais jamais ne fait pas partie de mon vocabulaire.

Des envies j’en ai malgré tout, tout ce que je ne peux faire parce qu’officiellement Sandra n’existe pas. Aller retirer un colis à la poste au nom de Sandra, prendre l’avion et franchir les contrôles, l’envie qu’on me dise Madame tout le temps, bref une entière reconnaissance de mon existence.

Pourquoi avoir fait appel à moi, et qu’est-ce que je t’ai apporté dans cette étape de ta vie ?

J’ai croisé ton site sur facebook, il me semblait que ton idée d’aider les personnes à se sentir mieux dans leur vie féminine me touchait énormément. Bien que ma féminisation soit maîtrisée, je pense toujours avoir le besoin de recevoir des avis compétents et de faire de belles rencontres par la même occasion. Ces relations que je crée sont un carburant indispensable et vital pour pouvoir être heureuse. Ma rencontre avec toi fut un vrai moment de partage, tu as été très pro et surtout très bienveillante, tu as su me mettre à l’aise, tes photos sont … je ne trouve pas les mots. Tu as réussi à transmettre tout ce que je suis à l’extérieur comme de l’intérieur. Ces quelques clichés ont une âme. Et j’espère aussi que cette rencontre soit vouée à avoir une suite dans cette vie.

2 commentaires sur « Sandra, une féminisation maîtrisée »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *