Vanessa, témoignage anonyme sur sa féminisation

Vanessa, qui es-tu ?

J’ai pour prénom Vanessa, je viens d’avoir 58 ans et j’habite en région parisienne. J’ai une relation suivie avec une dame depuis 5 ans mais nous nous voyons disons irrégulièrement. De condition simple, j’ai fait une grosse partie de ma carrière dans l’industrie, je suis toujours en activité.

Comment vis-tu ta féminisation ?

C’est une envie ponctuelle : participation à une soirée transgenre par exemple, mais l’envie de me sentir femme et de me transformer chez moi arrive de temps en temps bien sur. On a vite fait de se prendre au jeu d’être englouti dans ce joli tourbillon et ça je ne le veux pas, parce que peur de perdre pieds avec cette réalité de qui je suis à la base; de petites touches me suffisent pour l’instant !!! Je ne suis pas malheureux -se , je dis cela mais cette envie , cet état est de plus en plus présent « je le sens ». Cette envie me procure une grande jubilation, je suis au théâtre, nous sentons en nous ce pouvoir de séduction et nous sommes adulées parfois, mais aussi en ressortent des liens chaleureux entre nous tous, on est même un peu une famille en quelque sorte et puis l’on sait !

Quel a été le déclic ?

La révélation s’est faite il y a 4 ans maintenant sur le tard, contrairement à beaucoup d’autres copines. Ca ne tient à rien, j’aurai pu passer à côté de ce bonheur « une révélation naissante », mon recul au bout de 3-4 mois, ma faiblesse, son chantage, mon impossibilité de rompre, mon repli sur moi-même, ma dépression , ce blocage pour un homme, ce documentaire un soir sur les transgenres, une idée lancée par une personne inconnue sur moi. Les dés étaient jetés, je commençais mes recherches sur internet. Une personne m’a superbement bien guidée dans ce premier changement d’apparence, je lui dois beaucoup ! Ensuite première soirée transgenres. Et tout s’est enchaîné.

Comment vis-tu cela auprès de ton entourage ?

Il faut rester sur ses gardes. Tout le monde ne voit pas d’un très bon oeil le fait de se féminiser, sans nous en vouloir, on est pas près à nous comprendre dans la société. D’autres personnes voient cela comme une sorte de maladie pourtant, moi je ne ressens pas la moindre honte. Pour les personnes d’une autre génération je parle en particulier à la rare famille me restant, inutile de les mettre dans la confidence. Oui des scrupules évidemment vis à vis de la personne que je croise, elle n’est pas au courant de ce qui s’est passé en moi « tout est rentrer dans l’ordre par ailleurs j’ai retrouvé mon équilibre , je l’apprécie !

As-tu envie d’aller plus loin dans cette féminisation ?

Je ne pense pas qu’il y aura d’autres étapes de féminisation autre que le maquillage. A moi de jouer sur ma gestuelle, mes postures et de mettre de la douceur dans ma voix. Après bien sûr les différentes épilations au laser, chirurgie faciale, programme hormonale, ou pose de prothèses me féminiseraient davantage, je le sais bien. Mais à contrario le charme n’est-il pas agréable = ce féminin mêlé à du masculin ? Je crois préférer rester cette personne qui joue sur cette ambivalence en quelque sorte !!

Pourquoi avoir fait appel à moi ?

J’ai fait appel à Jennifer afin d’apprendre à harmoniser les contours de mon visage, et c’est très réussi, je suis pleinement satisfaite du résultat. Ton savoir faire, ta façon d’enseigner et de mettre à l’aise, ainsi que ta bienveillance à notre égard, j’ai apprécié tout cela. Merci à toi !

2 commentaires sur « Vanessa, témoignage anonyme sur sa féminisation »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *