Le témoignage d’Emma venue duJura.

J’ai rencontré Emma une première fois pour son initiation au maquillage, nous avons pu réaliser une superbe séance avec un maquillage sophistiqué, elle a de suite eu les bons gestes, a présent il n’y a plus qu’a mettre en pratique :).Puis on s’est vu lors d’une seconde séance, pour un shooting photos dans un très joli appartement . Je vous laisse découvrir son histoire ainsi que ses images. Je lui souhaite tout le bonheur qu’elle mérite. Bonne lecture .

-Peux-tu te présenter ? âge, sexe, situation familiale, profession, ville.

Je m’appelle Emma et suis une travestie en début de transition pour devenir une femme transgenre. Célibataire de 42 ans je suis pour le moment installée dans la petite ville de Saint Claude dans le Jura.

– Depuis combien de temps as-tu envie de te sentir plus femme ?

Cela a commencé durant l’adolescence. J’ai eu des phases de refoulement et d’acceptation, jusqu’à la crise de la quarantaine. Un aspect important de sa résolution : assumer pleinement cette transition. Mais plus facile à dire qu’à faire …

– Est-ce une envie ponctuelle, permanente ? 

Je suis passé d’un besoin, pas d’une envie ponctuelle à une réalité quotidienne (je suis déjà en femme chez moi et dans l’intimité la plupart du temps).

 – Pourquoi cette envie, qu’est ce que cela te procure ?

Au risque de me répéter, je ne vois pas cela comme une envie mais comme une métamorphose nécessaire, un besoin viscéral dit autrement. Je me sens bien et un peu stone quand je suis en femme, mais c’est encore difficile d’assumer face aux autres, surtout en présence de personnes hostiles.

– Quand as-tu décidé de passer à l’acte, soit de te travestir pour la première fois ? Pour quelle occasion ? Qu’as-tu ressenti ?

J’étais adolescent et ma belle mère avait acheté de magnifiques talons hauts, je n’ai pas pu résister aux désirs de les essayer. Pour moi la transexualité est inséparable d’un certain fétichisme.

– As-tu des craintes vis-à-vis de la société, ta famille etc… des appréhensions, une gêne quelconque ?

Oui bien sûr. Le regard de l’autre m’affecte, même si j’essaie de m’en défaire et de plus chercher la force en moi même. Mais ce n’est pas toujours évident. Besoin de plaire, d’être acceptée. Après j’ai déjà vécu des situation violentes à cause de cela, jets de projectiles, insultes dans la rue et encore je ne parle que du soft … Je pense que certaines personnes refoulent cela très fortement, du coup celles qui assument ouvertement sont diabolisées ou intimidées pour les forcer à se cacher. Un peu comme le voile pour les femmes lorsque ce n’est pas une adhésion intérieure mais une contrainte extérieure …

– Quelles sont les prochaines étapes dans ta féminisation (s’il y en a à venir), ou des envies que tu n’as pas encore testé mais qui te plairaient ?

Traitement hormonal. De ce point de vue, j’ai de la chance de vivre en France. Et épilation au laser. Je ne sais pas encore si j’irai jusqu’à la pose d’implants mammaires et la vaginoplastie. J’ai encore du mal à me projeter si loin mais cela fait partie des possibilités.

 – Pourquoi avoir fait appel à moi, et qu’est-ce que je t’ai apporté dans cette étape de ta vie, si je t’ai apporté quelque chose 🙂 ?

Quand on cherche à laisser cette femme piégée dans ce corps masculin prendre les rennes de sa vie, on a parfois besoin d’une image pour voir jusqu’où on peut aller. Tu as reçu ce don Jennifer et tu l’as travaillé durant de nombreuses années. 

Bisous 

Emma

2 commentaires sur « Le témoignage d’Emma venue duJura. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *