Dominique, une féminisation par étape bluffante

Dominique fait partie de ces clientes régulières, celles que j’ai eu plaisir à découvrir, puis à connaitre de mieux en mieux pour la conduire vers une féminisation par étapes. Aujourd’hui je suis très fière d’elle car elle se sent bien plus épanouie ! Elle a fait un travail sur elle-même considérable, aussi bien sur un plan physique que moral. Et je trouvais intéressant qu’on revienne ensemble sur son parcours. Voici son témoignage où elle se livre à coeur ouvert. Elle nous raconte aussi bien ses doutes, ses tourmentes que ses victoires personnelles et moments de gloires. Dominique, je suis ravie de te connaitre et merci pour ton écrit.

Une féminisation riche en émotions

Il existe parfois en nos vies des états qui nous troublent et nous interrogent. Ce féminin vivotant en moi depuis toujours me questionnait. Je me heurtais à mon éducation, mon entourage, ma corpulence, mon double, à mes responsabilités. D’où venait-il ? Et puis tout d’un coup ça  arrive, ça vient de loin !

J’avais rencontré des jeunes femmes transgenres, je les avais aidé, je parcourais régulièrement  de nombreux sites internet  itrans, le site d’Ester, le salon de Pauline, le site ups Style Tgirl. J’avais pleuré en les bras d’une personne transgenre. Et un jour parce-que La Vie vous envoie des évènements à affronter, tu t’interroges << qu’est ce que la vie ?>>  la lecture de Barjavel << le bonheur de demain n’existe pas. C’est tout de suite ou maintenant >>.

Il n y a pas hasard, nous n’avons que des rendez-vous. Mon rendez-vous  virtuel, une jolie jeune femme me l’offre sur son site de maquilleuse professionnelle où elle consacre une partie de son site aux mises en beauté, de shooting, de cours de maquillage pour travestis et transgenres. Quelle audace ! Maquillage de jolies jeunes femmes, je lis tout  avec attention. L’écriture est belle, agréable, fait écho en moi  même si la partie réservée aux filles qui me ressemblent demeurent peu fournie. Voilà la personne féminine à laquelle je veux confier mon féminin et je ne me tromperai pas. Un seul courriel laconique  me sera suffisant « Bonjour Madame
Je ne voudrais aucunement Vous envahir et la découverte de votre blog n’est pas dû au hasard mais une recherche de ma part.
Je suis un homme de bientôt 60 ans, accepteriez Vous que je Vous adresse un long mail pour Vous parler de moi et qui va plus loin que de parvenir à un maquillage féminin. Très respectueusement
« .
La réponse est brève « oui, je te lirai ».

Le premier RDV

Cette première rencontre est banale, ma démarche pour vivre cette femme beaucoup moins. Je n’ai ni peur, ni honte. Jennifer est souriante, accueillante, chaleureuse. Elle me demande d’ouvrir ma valise. Je n’ai que des vêtements achetés sur le site Leboncoin.  Seule une nuisette semble attirer l’attention de Jennifer avec une paire de talons et une paire de mules. Ma recherche de poitrine me sera toujours obsédante mais pour ma première et réelle féminisation, elle m’a conduit vers un site de travesti. Jennifer de son regard féminin la trouve inconfortable et trop généreuse. Tout de suite, nous recherchons ma couleur de cheveux et j’autorise Jennifer à shooter et publier  l’avant et l’après comme j’accepterai avec plaisir et lui rendre ce bonheur qu’elle vient de me donner et répondre à ses questions pour enrichir son blog transbeauté.

Quelques échanges lors de ma première féminisation prennent part. « As- tu déjà acheté une perruque ? ». Et je revois les mises en plis et bigoudis que ma sœur ainée aimait me faire et que j’aimais aussi.  J’observe ma première et réelle féminisation et le soin apporté par Jennifer. Si la jeune femme est belle, ses produits, le nombre  incalculable de ses pinceaux de soie, le grand soin et l’ordre apporté au salon attire mon attention.

Ma mise en beauté achevée, j’entends encore la voix de Jennifer . « Regarde-toi ! », m réponse est restée aussi en ma mémoire « C’est moi« . Je revois mon sourire. A ce moment, sans rien dire à Jennifer, je sais combien je reprendrai la route de Servon.

Place à ma première féminisation. Jennifer s’évertue à retourner ma valise pour tenter un premier shooting. Mes vêtements sont vieillots où pas à ma taille. Pas de bas, de collants, de jupe ou robe convenable. Je conserverai  mon pantalon de mon arrivée  et pourtant Jennifer saura s’adapter et faire notre premier shooting  où déjà je remarque et je ressens combien cette jolie jeune femme bien plus à l’aise en ses talons que je le suis en mes mocassins s’épanouie en la photographie, à trouver le bon angle, la meilleure luminosité, le meilleur cadrage, à me faire sourire, à aimer la Vie.

Ce temps avec Jennifer, j’aurai aimé qu’il soit éternel. Avant de partir j’observe encore la dextérité de Jennifer à ranger en un ordre impeccable, cette première valise féminine.

Sur la route du retour, aucune réponse à cette autre moi-même sinon à envisager mon retour. Ces deux heures défilent en mes pensées. Je pense et récite  Madame de Maintenon : « Les bleus me font Sainte et mes ennemis Carabosse mais tous s’accordent à me vouloir une, quand en vrai, je fus plusieurs. J’ai porté bien des noms en ce monde et revêtu bien des visages. Je suis une multitude « .

Mais pourquoi être revenue ?

Le temps a fui depuis moins d’un mois et déjà j’exprime le besoin de revoir Jennifer. Demeurer quelques heures de plus pour un peu plus de bonheur féminin. Pas grand-chose en cette seconde valise féminine sinon un joli peignoir pour mes futurs cours de maquillage. Une femme se doit être élégante même devant son miroir. Des bas, des collants, des porte-jarretelles en nombre et un joli soutien-gorge. Et puis ma  couleur et mon type de coiffure conseillés à ma première féminisation.

J’essaie de reproduire ces si beaux gestes féminins enseignés par Jennifer. La base ne semble pas poser trop de problème suivant les dires de mon enseignante. Mise en beauté des sourcils, du regard, des lèvres seront une galère avec mes deux mains gauches et je termine cette première mise en beauté  rapidement rectifiée par Jennifer, frustrée.

Pour cette seconde féminisation ; Jennifer me montre combien je ne me suis pas trompée en m’adressant à Elle. Elle inverse le devant et l’arrière d’un pull pour une jolie photo. Cette jeune femme n’est pas speed, elle est toujours inspirée et l’inspiration ne va-t-elle pas du bas vers le haut ?

Mes vêtements ne sont pas des plus stylés et Jennifer me sauve de cette seconde féminisations avec la garde-robe de Transbeauté pour un shooting de meilleur qualité. Une pose où Jennifer me demande de regarder à l’extérieur avec les bras levés fait écho en moi et une seconde où je lui tiens le bras comme si je voulais La retenir, la peur de La perdre.

Relooking, l’envie d’être belle, de poser, première sortie.

Pas plus de réponse à mes interrogations et cette recherche sur moi-même à savoir qui je suis. Beaucoup d’hésitations à revenir, l’envie de déposer cette troisième valise féminine sur un parking lors de mon retour. En pris place quelques habits féminins de nouveau achetés sur le site numéro un de vente entre particulier malgré les  conseils de Jennifer de stopper ma fièvre d’achats. Une majorité ne sont pas à ma taille ou vieillots. Je kiffe malgré tout une  très belle robe bleue électrique et une jolie veste noire. Jennifer a fait son shooting à elle pour moi être belle et élégante, vêtements, chaussures  suivant ses goûts raffinés de femme moderne et m’apporter style, confort féminin suivant ma personnalité.

A chacune de nos rencontres, je laisse une totale liberté  à Jennifer en l’organisation de mes féminisations. Je ne veux rien lui imposer seulement progresser et révéler mon féminin tranquillement et pas à pas.

Mise en beauté, choix d’une tenue féminine pour partir au restaurant invitée par celle qui me reçoit toujours avec la même constance de bienveillance, d’écoute et d’empathie.

Ma recherche de jolis seins et ce besoin de poitrine est une quête permanente. Jennifer me conseille. Je quitte cette première poitrine inconfortable pour un autre soutien gorge qui offre la possibilité d’un beau décolleté. Cette recherche d e poitrine m’est toujours obsédante.

 Un premier bonjour Mesdames, je respire et je vis. Un shooting avec des poses féminines. L’invitation à shooter en un lieu personnel. Je me découvre toujours un peu plus féminine à chacune de mes féminisations. Les encouragements de Jennifer quant à mon naturel sur cette première sortie féminine, mon regard, mes longues jambes, la recherche d’expression par la photographie, transmettre une émotion, la pose avec une jolie fleur en mes cheveux pour être plus belle que la mariée, ce rêve d’être modèle féminin. Tout me revient et l’envie de me séparer de ma valise féminine s’est envolée de mes intentions du départ. Je commence à m’aimer femme.

 

Un peu plus loin en ce féminin dévoilé

Ce féminin dévoilé par la gentillesse, la générosité de Jennifer  m’amène malgré tout ; des manques et des frustrations pour être plus femme féminine comme ce besoin de poser telle une véritable modèle ; Un joli vernis à ongle accordé à un rouge à lèvres. Une peau féminine, un eye-liner, des lèvres pulpeuses, ce besoin de porter des vêtements féminins de belle élégance, d’affiner ma silhouette m’envahissent. Le soutien et les encouragements de Jennifer, me conduiront à  pousser les portes d’un institut de beauté pour une toute première fois.  

Premier cadeau féminin offert par Jennifer et premier shooting extérieur en les rues de Servon, au parc public, au lac. Je ressens cette progression de la femme en moi ; même si je n’ai pas la totale réponse à mes questions. Pourquoi je me plais tant en femme, j’aime me regarder. S’exprime en moi cette soif de poser sous le regard féminin de Jennifer. J’envisage un book professionnel pour être honnête avec moi-même. Bref tout le contraire de ma situation en g.

Un féminin bien présent

Pour la première fois j’ai poussé la porte d’un institut de beauté pour vivre plus, vivre mieux ma féminité avec une douce épilation, soins complets des mains et des pieds pour permettre à Jennifer de faire progresser ce féminin vivant en mon corps. Tout c’est réalisé en la transparence avec la gérante de l’institut qui semble avoir apprécié mon honnêteté. Se manifeste ce besoin de plus en plus de féminin. Et paradoxalement j’en souffre. Devoir  m’éloigner de mon féminin après ce bonheur partagé d’être femme quelques heures  me contrarie et tout s’oppose. Mes demandes à Jennifer sont plus nombreuses, plus précises et l’ennuient sans doute. Je lui demande l’impossible et trop. Pour trouver la solution à mes interrogations sur moi-même, à mes questionnements innombrable, mes peurs ; je fais part à Jennifer mon intention de tout arrêter et de consulter. Je m’égare malgré cela je désire honorer cette nouvelle séance. Je fais part à Jennifer qu’il soit possible que tout s’arrête.

Jennifer m’a déniché quelques jolis vêtements féminins. Petite jupe en cuir, robes légèrement sculptantes, pull ; je suis en de bonnes mains avec Elle. De mon côté pour exprimer ce besoin de plus en plus de  féminitude, j’essaye une autre style de femme avec le port de très beaux corsets.

Jennifer a organisé pour moi une belle sortie shopping . J’adore ce moment d’essayage et j’admire ce regard vif et avisé,  précis et professionnel  de cette jeune femme au top de la mode. Je repars avec un joli pantalon noir et un chemisier très féminin. De nouveau, en la foule. J’ai le sentiment de vivre et respirer totalement.

Une légère  frustration  de n’avoir pas assez participé aux choix de Jennifer en donnant mon avis, me parvient .Si le manque d’un beau vernis aux orteils me procure un  manque ,j’adore ce premier vernis sur mes ongles comme si je faisais un pas de plus vers cette femme que j’aime maintenant. Pourtant je dois repartir et la souffrance arrive bien vite. J’avance, je recule, je me heurte pourtant avec cette belle écouteuse, cette adorable fileuse, à cette précieuse tisseuse de ma féminité qui me donne tant et tant !

L’entre deux rencontres fut plus long qu’à l’accoutumée. Nos heurts en raison de mes indécisions et reculades ont demandé une explication en tête à tête. Sans doute fallait-il  cette étape pour mieux nous retrouver. Je revois Jennifer et son nouveau salon avec plaisir et bonheur, joie et contentement. Mes rendez vous au centre de beauté deviennent réguliers et mon esthéticienne et ses filles m’accueillent avec plaisir ;  Elles m’ouvrent l’entièreté de leurs prestations destinées aux femmes. Jennifer me connaît mieux avec ce  besoin de me sentir belle, et élégante, mon besoin de  femme, cet amour de poser et d’apprendre à poser.

J’ai enrichi ma garde-robe de corsets avec une jupe corset pour sa coupe, ses voilages, sa transparence. Une jupe corset  enviée depuis des mois et ou la poursuite de mes efforts pour affiner ma silhouette  m’apporte une grande motivation et me fait rêver à d’autres modes féminines, d’autres  vêtements féminins plus jolis encore, plus stylés, plus sensuels.

Et toujours ce besoin de ressentir de jolis seins. Alors une nouvelle poitrine comme une opération. Adhérente à ma peau, souple, de belle texture, je cherche encore ma poitrine idéale.

Mais à  l’inverse de mes précédentes indécisions et reculades, de mes renoncements et va-et-vient, je remercie Jennifer pour ce qu’elle me donne et pour ce bonheur qu’elle m’offre par ces mots : << Vois-tu Jennifer. Je ne laisserai ma place à personne d’être auprès de Toi >>.

Une belle évolution. De plus en plus femme.

Je ressens encore beaucoup de féminin en moi à développer, à révéler. Même si Jennifer avec ces mots et un petit réseau d’amis en construction me font avancer sur cette recherche de cette autre moi-même. A l’institut de beauté où je suis La Reine, j’y ajoute des soins du visage et un protocole de soin pour une peau plus féminine , une mise en beauté plus belle encore et où Jennifer prend plaisir et s’épanouie  en son job à voir mon évolution.

Quelques achats de bas, de collants de belle marque, joli  pantalon et beaux  corsets attirent l’attention de Jennifer pour mon goût du beau, du très beau féminin. Mais ne m’a-t-elle pas transmis son goût de la beauté de la mode et des choses, de la beauté de la femme.

Un beau vernis aux orteils en accord avec mes lèvres complètent pour la toute première fois ce féminin. Je  garderai ce joli vernis  pour repartir,  pour prolonger, pour perdurer ce bonheur d’être femme, pour moins souffrir de cet instant de bonheur disparu.  

Et puis viennent des poses en intérieur, en extérieur. Un restaurant où une jolie femme vous accueille par un délicieux << bonjour Mesdames >>. A l’identique de ma première sortie féminine, je respire et je vis.

Je suis heureuse, mes reculades et mes heurts avec Jennifer  sont derrière nous. J’ai grande hâte de poursuivre tout ce que je ressens de la femme en moi et je commence à m’aimer et avoir l’estime de moi. Même si cela sera toujours trop peu et jamais assez. Le plus beau et le plus grand voyage que nous avons à entreprendre n’est-il pas celui à l’intérieur de nous mêmes ?

7 commentaires sur « Dominique, une féminisation par étape bluffante »

  • Quel récit émouvant !
    Et écrit avec talent ….
    Et quelle évolution dans ta féminité.
    Je te souhaite tout le bonheur féminin du monde pour le suite dans ta vie.
    Nos contraintes familiales sont également un frein dans notre quête de féminité et sources d’interrogations et de culpabilités vis à vis de nos proches.
    Nous avons de suite ressenti une complicité et une empathie mutuelle l’une pour lautre et je peux t’assurer de mon amitié sincère pour te soutenir dans ton parcours.
    Tendresses ….
    Marie Josée

  • Un grand merci à toi pour ton magnifique récit Dominique , tu es incroyable , je te suis reconnaissante pour tout ce que tu m’apportes de ta personne si belle à l’intérieur.
    Je t’embrasse
    Jennifer

    • C’est Toi, chère Jennifer qui donne énormément de ta personne avec ton coeur immense et généreux associé à ton talent de maquilleuse professionnelle . Tu nous ouvres ta porte et ton coeur avec à chaque fois la même constance et le même sourire. Tu es une jeune femme belle et merveilleuse et je souhaite que tout ce bonheur d être femme reçu à tes côtés te revienne au centuple et à chaque fille de rencontrer <> ; A très bientôt. dominique

  • Bonsoir Dominique
    Je viens de rencontrer Jennifer et elle m aide énormément , m as déjà parlée de toi comme une personne formidable
    Quand je lis ton témoignage je suis impressionnée , et envie de me laisser aller avec Jennifer
    En fait quand je serai plus confortable et après ma première sortie il m serait agréable e faire ta connaissance et partager ton parcouru
    Léna

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *