Kulap, sa grande révélation

J’ai eu le plaisir de rencontrer Bruno, plein de vie et d’énergies positives, qui peu à peu a laissé plus de place à Kulap, son « moi » féminin. Une très belle histoire que je vous laisse découvrir.

Kulap, qui es-tu?

Bruno,Kulap…
It’s me, homme femme… bonjour… 🙂

J’adore mon prénom mais aussi Kulap. L’un ou l’autre ne me dérange absolument pas… Petit(e) jeune de 51 printemps, née en Ile de France (93) vivant actuellement dans le (78). Sportif(ve) depuis toute petite. Ma vie pris un virage, il y a une quinzaine d années. Sorti d’un milieu dur et ferme parfois « violent » où les règles sont strictes. D’une certaine façon, je ne regrette rien. Cette vie me convenait et nous n’avions pas l’opportunité d’en découvrir ou d’en apprécier d’autres. Un peu avant mes 40 ans, j’ai tout quitté pour me retrouver seul (e). Sans soucis. Je prenais le chemin pour croiser Kulap, sans réellement m’en rendre compte. Je conservais néanmoins cette attirance et cette sensibilité pour la nature et les animaux acquise depuis l’enfance d’où mon orientation professionnelle. Depuis une quinzaine d’années, je pratique des soins énergétiques et diverses médecines venues d’horizons différents telles celles du  pays du sourire ou frontaliers à celui-ci.

Comment la féminisation s’est imposée à toi?

D’une certaine façon, cela s’est fait naturellement. Clair, serein dans ma tête,prêt(e) à tout affronter: le très bon, le moins bon et le reste.

Depuis m-avril 2020, sans aucune réflexion, mon corps s’est exprimé différemment : relâchement, développement d’une sensibilité déjà très présente. S’ajoute des larmes qui viennent chatouiller mes yeux sur certains sujets alors que je n’ai pas pleuré depuis mon adolescence. En une fraction de seconde je découvrais ma vie avec un grand sourire et des frissons, un entremêlement dans mon corps. Mon esprit a ouvert ses portes pour souffler un nouvel oxygène et chasser ce poids qui n’avait aucun sens. Bruno a pris Kulap sur ces genoux, lui a tendu sa main pour l’amener en pleine lumière sans aucune ombre. Je vois les choses comme ça, il l’a protégé depuis longtemps, maintenant en pleine conscience, il continuera et l’aimera telle une reine. Depuis un certain temps, je m’occupe de mes parents malheureusement malades tous les deux et de part mes nouvelles activités, mon entourage s’est dissipé. Personne autre que ma petite sœur de cœur n’est au courant. Malgré tout hier j’ai informé mes parents… Non, non, je ne vais pas me cacher. Par respect pour les autres, c’est très important de ne pas « choquer ». Nous ne sommes pas seules sur cette planète et tout sera mis en oeuvre pour vivre ma vie sans barrières.

Depuis combien de temps as-tu envie de te sentir plus femme?

Inconsciemment depuis tout “ piti » à la mi avril, sans réfléchir des images de ma vie passée viennent me caresser l’esprit, me donnent des réponses, m’envahissent de frissons pour finir par un grand sourire de vérité. Cela m’allège, me permet de comprendre que oui, je suis Kulap. Ce n’est pas un rêve, je peux donc laisser ressortir la douceur de la vie qui coule en moi. Toujours attirée par la féminité, maintenant je le comprends. Une pensée me venait « régulièrement », je me disais “Si j’étais une femme, j’aimerais les femmes ». Je portais un regard différent des hommes à l’égard des femmes. Aucune fois je n’ai eu l’envie de revêtir des vêtements féminins. Sans doute, mon environnement n’a pas laissé de liberté à mon cerveau pour lui permettre de comprendre certains signes. Bruno avait construit un rempart. Je ressentais tout au long de ces années, douleurs, différence dans ma manière d’être et de voir les choses. Cela me paraissait normal. Passé mes trente ans, je me suis dit que je me cachais une attirance pour les hommes. Je suis donc allé vers le monde gay, bar, sauna, boites de nuit, j’ai même essayé de coucher avec un homme. Eh bien, non je demeurai un glaçon. Suite à ces événements, j’étais différent sans chercher plus loin. J’aimais et j’aime encore plus mes différences aux contacts de femmes. Il n’y avait pas photo !

Est-ce une envie ponctuelle et permanente? Qu’est ce que cela te procure?

Une envie permanente et un désir sain d’une personne qui harmonise son corps et son esprit, en accord avec lui-même. Sans réfléchir, l’écoute de mon corps. Je le laisse me guider. Le top, le bonheur. Je suis l’épanouissement de mon être et la joie de mon cœur. Un équilibre total, une vision saine très claire de la vie, des rapports aux autres. Cela me permet de me lâcher. Mes émotions, mes avis, mes opinions sont en harmonie avec ma jolie Kulap. Mon regard a été stupéfait de me trouver jolie dans mon miroir. Je ne dirai pas belle et ce qualificatif appartient aux femmes et rien qu’aux femmes et je suis un homme-femme. La sensibilité ressentie que je n’ai pas pour ces critères, attention ce n’est que mon avis pour ma propre vie.

Quand as-tu décidé de passer à l’acte? As-tu des craintes vis à vis de la société, tes proches, une gêne quelconque?

La première fois était mi-avril 2020. Pas d’occasion spéciale ( fêtes, rendez-vous) je suis simplement entrée dans la féminisation par l’achat de vêtements etc. Je passe mon pantalon, petit haut à bretelles, chaussures à talon pour la première fois. Oh my god ! Lorsque je me suis levée, le sourire de la vie a résonné.

Non aucune crainte. Pourquoi se faire du mal ? Par contre très serein et conscient de ma situation, de qui je suis par rapport à la société et des obstacles à venir. Je pense me retrouver seul(e). Tant pis ! Ils ne savent pas ce qu’ils perdent. Il faut transformer positivement toutes ces choses. Je garderai toujours, pour que cela tienne, ma BASE. La manière dont cela est « arrivé » ou s’est déclenché, le premier regard, mots, partage de Kulap avec une femme. Mon prénom pour la première fois venant caresser mes tympans. Merci a toi ! Ces bases sont ancrées et font partie de ma force à jamais. Toujours dans le plus grand respect des autres.

Quelles sont tes prochaines étapes dans ta féminisation?

Suivre mon chemin, être féminine la plus » parfaite » en tant qu’homme-femme. La simplicité comme les femmes, sans exagération. Si j’avais ouvert les yeux plus tôt, une poitrine se serait imposée. Je n’oublie pas toutes ces femmes « sans poitrine » elles aussi, sont très belles, très féminines et charmantes. Chaque jour, je suis légèrement maquillé comme une petite princesse me l’a appris : crayon sourcil, mascara, rouge à lèvres discret. Sortir en femme, bientôt , il le faut. Pas de problème au contraire ! Demeure la vie sentimentale en déshérence qui pour l’instant est sans importance. Kulap avant tout. La vie me comblera peut-être un jour.

Pourquoi as-tu fait appel à moi ?

La première, une vidéo de ta chaîne you-tube sur le maquillage, je l’ai à peine vue, seuls tes yeux m’ont interpellé… non pas le maquillage mais leur expression. Plusieurs jours après, je découvre ton site, Whaou ! Ce n’est pas une coïncidence (à mes yeux).

La Seconde, ta PASSION pour la féminité, très très importante. Jennifer, une très belle femme, très jolie en sa manière de se maquiller. La beauté extérieure n’étant que le reflet de notre être intérieur, une personne passionnée, une authentique et belle personne. Tu m’a apporté par ton regard et tes mots, une assurance pour Kulap et sa nouvelle direction. Tu es une véritable professionnelle et sans aucun doute, tu établis ce lien mystérieux entre L’ENVIE ET LA RÉALITÉ. Merci ma petite sœur de cœur pour moi et pour les autres homme-femme, tu as tout mon RESPECT ! Bruno Kulap, deux identités que j’adore aujourd’hui  pour un seul(e) être.

1 commentaire sur « Kulap, sa grande révélation »

  • Ma chère Kulap, je te remercie en personne de ta belle énergie positive, de ta bienveillance. J’ai été ravie de te rencontrer et de revoir une seconde fois, tu progresses très vite en maquillage, tu seras très rapidement une vrai pro :). Bonne continuation .
    Amicalement, Jennifer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *