De July au… Dîner de Charly

Épisode 1/3 : J’accompagne July depuis 2019. Vous trouverez d’ailleurs dans mon blog le témoignage de sa femme et le soutien qu’elle lui apporte.

J’ai pris la décision de publier la totalité du témoignage de July, car il reflète assez fidèlement ce que vous vivrez en venant me voir, ou en vous travestissant, en vous féminisant, ou en effectuant vos premières sorties en femme.

Vous découvrirez le parcours de July, et comment elle a accédé au « Diner de Charly »

Je vous propose une « mini-série » en 3 épisodes !

July en séance photo chez Jennifer.
July,en shooting photo

July : Deuxième expérience de féminisation avec Jennifer

(22/01/22)
Il faut que je remonte loin dans le blog de Transbeauté pour retrouver le récit de ma première visite chez Jennifer.

Fin 2019, presque une autre époque quand je prends un peu de recul. Je garde un souvenir merveilleux de ma première visite. La magie avait été telle que j’avais réussi à repartir au féminin. Alors que je n’avais jamais mis le nez maquillé dehors auparavant. Bon, le terme “sortie” est à relativiser. Je m’étais limité à repartir en voiture, des arrêts brefs sur aires d’autoroute, et une arrivée chez moi de nuit.

Une fois rentrée chez moi, la maison déserte pour l’occasion (merci à ma femme), j’avais passé le reste de la soirée à essayer toute ma garde-robe. Une fois démaquillé, une seule pensée, retourner voir Jennifer, dès que possible.
Jennifer, avec mon aval, et après sélections, a publié quelques photos de ma visite sur ses réseaux, un témoignage et un témoignage de ma femme. J’avais alors reçu des commentaires très positifs. Pour pouvoir suivre un peu l’activité de Transbeauté et les expériences des autres clientes, je me suis créé un compte Facebook et j’ai échangé avec des clientes et des contacts de Jennifer qui commentaient les publications.

Parmi eux, un certain “Charly” qui organise une soirée de rencontre de personnes transgenres de tous horizons sur Paris. Plutôt intriguée, je note la date dans le calendrier, mais pas certaine d’être prête.

« Je suis impatiente, j’ai hâte, je compte les jours ».

Puis, la vie de famille, un 2° enfant, magnifique comme le premier, le travail, le COVID, confinement, fermeture des bars et restaurants, 2° confinement, … Le temps passe tellement vite. Une vie chargée et un travail stressant. C’est ma femme, qui me connaît bien, qui tire la sonnette d’alarme et m’indique que j’ai besoin de me déconnecter, de prendre du temps pour moi. Elle me rappelle que je lui avais dit que je souhaitais renouveler l’expérience chez Jennifer. On cherche dans le calendrier et on s’organise un nouveau week-end pour que je puisse retourner chez Transbeauté.

Je suis impatiente, j’ai hâte, je compte les jours. Pour l’occasion, je commande de nouvelles pièces pour ma garde-robe, je passe chez l’esthéticienne, je prends RDV dans une onglerie à mi-chemin entre la maison et le studio. Le jour « J » arrive, encore une valise énorme bourrée de bien trop de vêtements. Je passe à l’onglerie, en homme, prétextant une soirée déguisée en perspective, et j’arrive, après quelques heures chez Jennifer.

« La magie opère de la même façon, l’émotion est forte »

La première chose que je remarque, c’est le sourire de Jennifer, son accueil bienveillant, ça n’a pas changé. Jennifer s’adresse directement à la partie féminine de ma personnalité. Elle la rend vivante, la fait exister avant même de passer devant le miroir. J’ai aussi le sentiment, rien qu’en arrivant, d’être tout simplement normale, et ça fait du bien. Après un tri rapide dans ma valise trop chargée, on sélectionne quelques ensembles, puis Jennifer m’incite à choisir un modèle qui me tient le plus à cœur et c’est parti.

La magie opère de la même façon, l’émotion est forte, je suis une femme aujourd’hui. Ravie du résultat, je me sens belle. Je dois alors faire un choix. Nous avions parlé d’aller faire quelques photos dans un parc aux alentours, mais même si cela me démange, je dois y renoncer. La météo est assez menaçante, ça serait dommage de gâcher ce temps précieux qui passe à une vitesse impressionnante. Nous improvisons donc une séance photos chez Jennifer en enchaînant les tenues.
Je le sens bien, je suis encore très timide et j’ai du mal à me lâcher. Mais Jennifer réussit à me mettre en confiance et ressort de superbes clichés qui matérialisent encore de merveilleux souvenirs.

« Je veux (..) tester mon passing »

Vient le moment de partir, déjà. Encore une superbe après-midi qui se termine ? Pas tout à fait. Je me sens trop bien, je dois repartir comme ça. On discute du choix de la tenue pour repartir et je pars avec un sourire jusqu’aux oreilles.

Le reflet de mon regard dans le rétro de la voiture est très plaisant, mais attention à la route, je dois me concentrer. Qu’est-ce que je fais ? Est-ce que je rentre tout de suite ? Est-ce que j’en reste là, comme la dernière fois ? Non, je veux tester le regard des autres, mon passing comme on dit. Je m’arrête dans un centre commercial à quelques kilomètres du studio et sors de la voiture, nous sommes en janvier, début de soirée, la nuit commence déjà à tomber. Chemisier blanc, jupe imitation cuir jusqu’aux genoux, bottes à talon, trench, sac à main, j’ajuste la coiffure, et me mets en marche.
Je passe à côté d’un groupe de filles, ados qui me regardent passer, mais non, pas de moqueries, pas de rires. Quelques regards insistants ici et là, plus de la part de ces messieurs que ces dames. Est-ce que c’est parce qu’ils/elles sont intrigué(e)s, parce que je suis grande avec les talons (déjà grands sans talons), la tenue, la démarche, quelque chose qui ne va pas ? Je ne sais pas, mais petit à petit, je relève la tête et pense être de plus en plus naturelle. J’ai encore pas mal de route, je retourne à la voiture. Je reprends mon chemin.

« Une cure de bien-être »

C’est enivrant, je n’en resterai pas là. Dans les contacts Facebook que je me suis faits, j’ai discuté, entre autres avec une habituée des sorties qui m’a conseillée sur les lieux possibles pour une première. Notamment, le cinéma, une séance du soir, mais pas le film hyperpopulaire. Je réfléchis, hésite, puis m’arrête pour réserver une place sur mon smartphone dans un cinéma plus près de chez moi (mais pas trop). C’était le bon plan. Pas grand monde mais obligé d’interagir avec quelques personnes, des échanges de regards avec une partie du visage caché par le masque sanitaire. Une très bonne soirée qui conclue une superbe journée.

C’est une cure de bien être, Il faut que je revive des moments comme ceux d’aujourd’hui.

Sentiment qui sera partagé avec ma femme en discutant. Constatant mon bien-être et l’effet que ces moments ont sur moi. Elle me conseille de booker tout de suite une nouvelle date.

« Charly est devenu un contact… »

Après cette 2° visite, Jennifer a de nouveau partagé quelques clichés sur ses réseaux. Cette fois encore, des commentaires positifs les accompagnent.
Je vois également que Charly, qui est devenu un contact Facebook, me propose de participer à la nouvelle soirée qu’il organise sur Paris, la dernière ayant été annulée à cause du COVID.

Je contacte Jennifer pour connaître ses disponibilités et la date est fixée, RDV est pris pour le 16 septembre 2022, direction, Transbeauté et Le dîner de Charly 2022…

 » Abonnez-vous au blog pour ne pas rater la prochaine publication de la story de : « July au..Soirée de Charly ». Il vous suffit de laisser un commentaire et c’est OK !

La prochaine fois : la préparation pour la soirée  » le dîner de Charly, mais avant, le grand bain du public !


En savoir plus sur Transbeauté

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

1 thought on “De July au… Dîner de Charly

Un avis ? Une réaction ? Laissez votre commentaire :

En savoir plus sur Transbeauté

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading