Chantal : Travestissement Assumé et Épanouissement au Féminin

Chantal se tient avec élégance devant un majestueux miroir doré, son reflet ajoutant une dimension de beauté et de grâce. Vêtue d'un chemisier rose en dentelle et d'une jupe noire, ses cheveux gris argentés tombent en vagues délicates sur ses épaules. L'ambiance luxueuse de la pièce, avec ses miroirs éclairés et ses chaises en velours vert, amplifie l'aura de sophistication et de confiance qu'elle dégage. Ses mains posées sur ses hanches, elle incarne l'assurance et le charme intemporel.

Chez Transbeauté, nous accueillons avec bienveillance toutes les personnes qui se travestissent et recherchent un espace sûr pour s’exprimer pleinement.

Nous valorisons et acceptons chaque individu, créant ainsi un environnement chaleureux et inclusif.

Aujourd’hui, nous vous présentons le témoignage très personnel de Chantal, une femme courageuse qui partage avec nous son expérience de transformation et de découverte de soi.

Découverte du Travestissement à un Jeune Age

1/  Peux-tu te présenter? Âge, genre…

Bonjour les filles,

Je me présente, Chantal, 56 ans. Je me travestis depuis l’âge de dix ans environ sans trop le savoir, en chipant les affaires de ma mère (robe et sandales) le mercredi après-midi quand je rentrais de l’école. Après l’école, j’ai appris un métier et donc plus de mercredis après-midi jusqu’au jour où je me suis retrouvée seule dans le pavillon de mes parents. Là, j’ai pu me travestir, mais pas avant mes 23 ans, quand nous recevions un catalogue de La Redoute dans la boîte aux lettres et où je pouvais acheter par correspondance car je n’avais pas encore internet à ce moment-là.

Évolution et Épanouissement

2/ Depuis combien de temps as-tu envie de te sentir femme?

C’est à partir de mes trente ans jusqu’à mes quarante ans que je me travestissais le plus, pratiquement tous les week-ends pendant une période de six mois entre l’automne et l’hiver chaque année. Car au printemps et en été, la propriétaire revenait des îles tropicales. Ensuite, j’ai rencontré une personne avec qui nous avons eu un enfant que nous avons élevé ensemble. Depuis notre séparation, c’est seulement cette semaine que je me travestis à nouveau, et ce jusqu’au week-end prochain. J’espère avoir un appartement rapidement pour m’épanouir à nouveau et plus facilement.

3/ Situation familiale.

Pour ce qui est de la situation familiale, je suis de nouveau célibataire, séparée de ma compagne, mais j’aimerais bien retrouver une complicité avec une femme de préférence. Je réside en Seine-et-Marne tout près d’Euro Disney, et pour ma profession, c’est juste un métier physique peuplé d’hommes. Je n’en dirai pas plus.

Plaisir de la Féminité et bien être en devenant Chantal

4/ Est-ce une envie ponctuelle? Permanente? Pourquoi cette envie? Qu’est-ce que cela te procure?

L’envie de me travestir est permanente. Je ne comprends pas les femmes qui se sentent bien en jeans et en baskets, moi c’est tout le contraire: être en jupe, en bas et en escarpins est un plaisir permanent, sans oublier les prothèses mammaires et les soutiens-gorge.

J’aurais aimé naître fille mais ce n’est pas le cas. Peut-être est-ce pour cela que l’envie de me travestir est permanente.

Actuellement, je vous écris en tailleur jupe et escarpins de 12 cm aux pieds.

5/ Ce que me procure cette envie:

Le bien-être, l’envie d’être, la joie, le bonheur.

Craintes et Préoccupations Sociales

6/ As-tu des craintes vis-à-vis de la société? Ta famille?

J’ai effectivement des craintes vis-à-vis de la société, peur de rencontrer des gens malveillants par exemple.

Mais cela ne m’empêche pas de sortir la nuit, même si être accompagnée d’un homme serait plus rassurant.

Ce qui me gênerait le plus, c’est que ma famille l’apprenne.

Apprendre le Maquillage avec Jennifer

7/ Pourquoi avoir fait appel à Jennifer et qu’est-ce qu’elle t’a apporté?

J’ai fait appel à toi, Jennifer, car tu es une personne étrangère à mon entourage, donc c’est plus facile pour se lâcher.

J’avais besoin de savoir me maquiller, mais ce n’est pas en deux heures que l’on sait se maquiller, au moins on a les bases, à nous de les suivre.

Et sans le savoir, tu m’as apporté une envie de bien-être et de confiance en moi. Ma crainte était de sortir en plein jour dans la rue, pourtant il a bien fallu que je le fasse devant chez toi.

Descendre de la voiture en homme avec une valise de tenues vestimentaires et repartir en femme en jupe et blazer, bas nylons et escarpins avec la même valise à la main, monter dans la même voiture: tes voisins n’ont pas de soupçons à force?

Anecdotes et Moments Mémorables

8/ Quelle anecdote peux-tu nous raconter suite à cette séance?

J’ai passé un agréable moment avec toi, Jennifer, trop court à mon goût pour apprendre à me maquiller.

Ce n’est pas évident d’apprendre les bons gestes en deux heures surtout quand on fait les mauvais depuis dix ans.

Je regrette que nous n’ayons pas eu le temps de faire les photos que j’espérais par faute de temps.

Et oui, trois heures passent très vite. Mais nous avons fait un essayage de perruques qui n’était pas vraiment prévu, mais c’était dans le but de t’en acheter une (pour ce qui est de la cuivrée, je pense que je repasserai début juin pour l’acheter).

J’aurais aimé des photos avec d’autres positions assises ou debout, voire même en extérieur pourquoi pas.

Premières Expériences et Légèreté en étant Chantal en Public

9/ Comment te sentais-tu après cette séance?

Je me suis sentie légère, comme sur un nuage avec un maquillage, un vrai et habillée, super à l’aise, décontractée malgré mes talons de 12 cm, et complimentée sur ma tenue vestimentaire par notre maquilleuse professionnelle.

10/ Qu’as-tu fait après notre rencontre?

À la sortie de ton pas de porte, je me suis sentie importante, comme une femme d’affaires avec ma valise à la main et mon petit sac à main de l’autre.

Puis j’ai chargé la valise dans ma voiture, première fois que je conduisais avec des talons hauts dans cette voiture.

Je m’y suis faite très vite, quelle agréable sensation de sentir l’air frais de la ventilation passer entre mes cuisses.

J’ai roulé jusqu’à la tombée de la nuit, puis je me suis arrêtée sur un parking, sortie de ma voiture et faite du lèche-vitrine en femme, de la manière la plus naturelle.

Ensuite, je suis passée au drive du KFC car j’avais un petit creux, mais il y a eu un moment d’interrogation de la caissière entre la différence de ma voix et celle de mon apparence.

Après m’être restaurée, je suis allée me promener en ville pendant encore deux bonnes heures. Voilà pour cette journée mémorable. Par contre, la prochaine fois, car je vais certainement refaire la séance pour apprendre le maquillage, deux heures c’est trop juste et je pense ne pas avoir tout retenu, mais ce sera avec mes produits de maquillage.

Ma Jennifer, je te dis à très bientôt pour renouveler la séance maquillage et pourquoi pas envisager une sortie ensemble avec toi ou/et avec d’autres copines.

Bises à toi, Chantal.

Le mot de la fin par Jennifer

Merci infiniment, Chantal, pour ce témoignage émouvant et inspirant.

Ta première séance a été une véritable découverte de toi-même en femme, et nous t’encourageons chaleureusement à continuer cette belle aventure.

Une deuxième séance, après l’émotion de te voir transformée, te permettra de gagner en autonomie et en confiance. Je suis impatiente de te revoir et de t’accompagner dans cette magnifique expérience.

Bises à toi,

Jennifer


En savoir plus sur Transbeauté

Subscribe to get the latest posts sent to your email.

8 thoughts on “Chantal : Travestissement Assumé et Épanouissement au Féminin

  • Bonjour je suis ravie de votre site. J’aime bien vos commentaires ,je me travestie et j’aime être habillé en femme . Je suis marié et mon épouse est ma complice. Je suis admiratif de vos maquillage à bientôt bisous 😚

  • Bonjour, je suis contente pour Chantal
    J’ai le même parcours mais je crois que pour progresser il faut partager échanger avec un homme qui se travestie et qui peut être femme où homme quand tu es accompagné dans la vie de tous les jours
    Bisous Carolyne 😘

    • Bonjour,
      ce n’est absolument pas nécessaire même si cela fonctionne peut-être.
      J’ai eu très tôt une idée exacte de la femme que je voulais être. J’ai travaillé sur de nombreux points pour y parvenir. Je me suis entouré des bonnes personnes sur le plan technique (dermatologue, orthophoniste, endocrinologue, …) et Jennifer 😉 au moment où j’en ai eu besoin.
      J’ai conduit ce projet (car s’en est un) seule, de ma propre volonté.

  • Bonjour à toutes,

    deux réactions d’ordre général.
    La première , au risque de me répéter, ne sortez pas seule le soir. C’est dangereux surtout si vous débutez car votre passing incomplet permettra de vous identifier très vite. Je sais que vous vous sentez protégée par la nuit, l’obscurité. C’est une fausse bonne idée. La sortie dans une ville animée en plein jour est plus sûre. Presque personne ne prêtera attention à vous pour peu que vous choisissiez une tenue discrète.
    La seconde concerne la voix.
    Comme je l’ai déjà dit, cela se travaille. Tout va dépendre de vos objectifs. Vous pouvez décider de vivre avec votre voix d’homme, ce qui va vous exposer davantage. Ce sera plus ou moins fort selon votre voix naturelle.
    Vous pouvez décider de travailler le sujet. La clé de la réussite est l’assiduité et la pratique. Sans ces deux éléments ce sera difficile. Il faut être patiente. Cela m’a demandé 18 mois de travail quotidien en plus des séances hebdomadaires chez l’orthophoniste. J’ignore si c’est une durée longue ou courte. Le travail de la voix ne consiste pas simplement à modifier la hauteur. Ce paramètre n’entre que très partiellement dans la perception d’une voix féminine. Exemple : Fanny Ardant, Roseline Bachelot, Anna Mouglalis. Capacité à diphtonguer (moduler en hauteur dans un mot une sylllabe), le toucher vocal (prononciation non dure sur les consonnes), la vitesse, la maitrise des résonances sont des éléments extrêmement importants. leur maitrise ne s’acquiert qu’avec l’aide d’une orthophoniste compétente.
    Comme je l’ai dit vous pouvez décider de vivre sans avoir une voix féminine. Pour des sorties ponctuelles dans des soirées adaptées, c’est suffisant. Pour ne pas se faire « repérer » cela ne l’est pas du tout.
    Le reste va dépendre de vos objectifs. Bon courage à toutes.
    Claude.

Un avis ? Une réaction ? Laissez votre commentaire :

En savoir plus sur Transbeauté

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading