Esther épouse de Rebecca: son témoignage

Esther, épouse de Rebecca m’avait contacté pour offrir à son mari une séance de féminisation. Une demande qui est assez inhabituelle mais tellement inspirante.

Esther a souhaité partager son expérience. Elle prend la parole aujourd’hui, pour que son point de vue puisse aider d’autres couples qui connaissent cette situation, à priori, inhabituelle.

Elle nous apporte un éclairage, parmi sans doute tant d’autres, à celles et ceux qui se posent des questions sur le travestissement de leur conjoint.

Je vous laisse découvrir son témoignage, et surtout son vécu personnel sur le sujet.

.. » ça fait un peu bizarre au début… »

– « Bonjour Esther ! »

– Bonjour, je suis Esther l’épouse de Rebecca, et j’ai quelques mots à dire aux épouses qui n’aiment pas le désir de leur mari après que celui-ci le leur ai confié.

L’important est de savoir que vos maris ne sont ni gays ni bisexuels. C’est une envie comme une autre. Vous devez soutenir vos maris sans craintes et être complices pour être heureux.

Ce désir de travestissement ne fait de mal à personne, ça fait un peu bizarre au début. Mais, quand on voit que son mari est toujours la même personne, les doutes disparaissent. Vous pourrez même lui apprendre à se maquiller, l’aider dans le choix des vêtements et l’accompagner.

Bien entendu je ne le désire pas quand il est travesti. Nous ne nous voyons pas avoir de rapports dans cette circonstance. C’est un moment qui devient même amusant, et, tout comme Rebecca, je souhaite rencontrer d’autres couples qui ont cette complicité et partager les expériences. passer de bons moments ensemble en nous connaissant.

« de nombreux travestis sont des hommes hétérosexuels »

Il y a des décennies, grâce à des films comme Tootsie ou la Cage aux folles. (voir vidéo au moment 1min12 La cage aux folles 1 (1978) où un des travestis avoue à Renato qu’il a fait un 7ème enfant à sa femme en pleurant). J’ai su qu’être travesti ne signifie pas forcément, loin de là, être gay.

Au passage, je n’oublierai pas de citer le merveilleux film: « Certains l’aiment chaud » de Billy Wilder. Contrairement aux idées reçues, de nombreux travestis sont des hommes hétérosexuels.

Le travestissement existe depuis la nuit des temps, dans toutes les cultures et toutes les couches de la société. Après tout, Jeanne d’Arc s’est aussi habillée en homme. Le travestissement est une activité ponctuelle et non pas une identité. Les personnes transgenres ne sont donc pas des personnes travesties. Le travestissement peut être considéré comme un simple jeu, sexuel ou non. C’est aussi pour d’autres la réalisation d’un fantasme, un acte politique de revendication, un droit à la différence ou à l’indifférence.

La réelle détermination du travestissement est plutôt sociale. Par exemple, dans les sociétés occidentales, les pantalons sont devenus un vêtement autant féminin que masculin. Le fait pour une femme de porter un pantalon n’est plus considéré comme du travestissement. Même si une loi datant du début du XIX siècle considérait le port du pantalon par une femme comme une infraction.

(NDLR: l’arrêté n’a été signalé comme abrogé qu’en 2013).

« les hommes devraient avoir les mêmes « clothing rights » que les femmes »

Dans les cultures où les hommes portent traditionnellement des vêtements similaires aux jupes comme le kilt ou le sarong, ces vêtements ne sont pas considérés comme féminins et porter ce genre de vêtements n’est pas considéré comme du travestissement masculin.

Les sociétés se mondialisant de plus en plus, les hommes et les femmes adoptent un style vestimentaire associé à d’autres cultures, plus global.

Le comédien britannique Eddie Izzard affirme avoir pratiqué le travestissement toute sa vie. En scène et dans sa vie quotidienne, il s’habille parfois de façon masculine, parfois de façon féminine, mais jamais sans essayer de « passer » pour une femme. Il affirme que les hommes devraient avoir les mêmes « clothing rights » (droits de s’habiller) que les femmes.

« le mot de la fin

par Jennifer

« Merci Esther ! ». Comme vous pouvez vous en douter, mon activité de maquilleuse professionnelle auprès des personnes travesties ou transgenres, m’amène à être au plus proche des personnes souhaitant vivre leur vision de la féminité d’une façon ou d’une autre, en tout ou en partie. Dans tous les cas, mon objectif est invariablement le même: vous accompagner. Révéler qui vous êtes, à vos yeux et, ou, au monde. Soyez toujours les bienvenues.

4 thoughts on “Esther épouse de Rebecca: son témoignage

  • Bravo Esther pour cette compréhension. Moi aussi je me travestir en cachette ,car je ne pense pas que ma femme serait aussi cool que vous. Bravo ! je continuerai à le faire en cachette car j’adore me travestir .

  • Merci Esther pour ce témoignage tellement vrai, ça fait du bien de lire cela! Il suffit d’avoir envie d’être heureux en fait ! Bises Anaïs (qui cherche comment le dire à sa femme…)

Laisser un commentaire