Lilly: she is like an angel !

Aujourd’hui c’est au tour de Lilly de partager avec vous son témoignage. Des jours, des semaines, des mois, des années que j’attends d’accueillir Lilly chez Transbeauté depuis notre première rencontre.

On vous laisse découvrir, avec son témoignage, comment Lilly est devenue qui elle est aujourd’hui

Qui est Lilly ?

« Lilly est apparue il y a environ huit ans. Au départ, elle était emplie d’un enthousiasme qui s’évaporait instantanément à l’idée d’être vue par autrui. Mais de petit pas en petit pas, à la découverte de tout ce qui fait la féminité, l’angoisse a diminué. Et c’est en rencontrant progressivement sur internet puis dans la vie réelle des amies partageant la même passion, que les sorties au grand jour sont devenues possibles, voire nécessaires😊. Quel plus grand plaisir que d’exister en pleine lumière?

Avec le souhait de toujours améliorer le « passing » pour gagner en confiance, après le choix des jolies tenues, puis des attitudes élégantes, s’est imposé l’exercice périlleux du maquillage. Une couche de fard sur les paupières et un trait de rouge sur les lèvres sont décidément totalement insuffisants! 

Comme pour beaucoup, tout commence par des tutos YouTube et pas mal d’essais chez soi, avec de nombreux produits souvent onéreux dont on ne sait même pas s’ils sont adaptés. Rapidement, on apprécie ces démonstrations vidéo comme des actes d’une maestria digne de Michel-Ange, bien au-delà de nos capacités !

Et si on commençait par prendre un cours particulier ?

Jennifer connaît bon nombre d’entre nous, est très pédagogue et experte en maquillage. J’ai passé une très bonne séance, emplie de conseils et astuces, à comprendre comment travailler sur la toile imparfaite de mon visage.

Et tout cela dans une atmosphère sexy et amusante. Au fait, je ne vous l’ai pas encore dit, mais Jennifer est adorable ! J’aurais dû commencer par là😁.

Pour terminer, très fière de mon nouveau maquillage, je dois avouer que j’ai pris ensuite pas mal de plaisir à sortir dans Paris 😅

-Tu nous en dis plus ? Peux-tu te présenter ? âge, genre, situation familiale, profession, ville.

En surmontant ma coquetterie naturelle, je peux vous l’avouer, j’ai 53 ans ! Je suis séparée de mon épouse et j’ai deux enfants autour de la vingtaine. Je travaille dans l’informatique à Paris (pas très sexy, mais ça reste du boulot)…

– Depuis combien de temps as-tu envie de te sentir  femme, quel a été le premier “signal” de cette envie ?

Comme on peut le lire dans nombre de témoignages, mes premiers émois autour de la féminité datent de mon enfance, vers 7/8 ans, quand j’ai pris conscience de comportements différents entre garçons et filles, et que l’on associait plus volontiers les termes de beauté, douceur, et plaisir avec la féminité. Dès lors, mon regard sur les filles s’est fait plus envieux, et j’ai commencé à chaparder de façon audacieuse, avec le cœur battant, des dessous féminins dont j’ai tout de suite aimé l’agréable contact.

– Est-ce une envie ponctuelle, permanente ? 

J’ai la chance de ne pas être née femme dans le mauvais corps. Dès lors, l’envie de féminité n’est pas permanente et désespérée. Elle se traduit par moment en une nécessité de sortir au grand jour, et reste à d’autres moments ce petit secret enfoui dans mon cœur.

– Pourquoi cette envie, qu’est ce que cela te procure ?

Comme toutes les envies, je ne sais pas vraiment d’où elle vient. Je sais juste qu’elle me cause un émoi fébrile et délicieux, et qu’elle est l’assurance que mon rêve d’enfant est toujours en moi. Et je sais qu’essayer d’en comprendre intellectuellement les raisons la ferait disparaître. Aussi je ne peux répondre davantage à cette question.

– Quand as-tu décidé de passer à l’acte, soit de te travestir pour la première fois ? Pour quelle occasion ? Qu’as-tu ressenti ?

Comme je l’évoque plus haut, j’ai commencé à porter des accessoires féminins en cachette depuis mon enfance. Difficile à ce stade de parler de travestissement, mais pour moi, un simple dessous me permettait déjà de m’imaginer en femme. Ma première réelle sortie «en femme » a eu lieu en 2014 dans ce lieu magique, hélas désormais fermé, qu’était la MDT (maison du travesti) rue des Dames (cela ne s’invente pas !) à Paris. C’est le cœur battant à tout rompre que j’y suis arrivée après une très longue marche nocturne de quelques dizaines de mètres ! Après telle émotion, le havre de rencontre que représentait la MDT m’a conforté dans le fait que désormais Lilly occuperait une plus grande part de ma vie.

– As-tu des craintes vis-à-vis de la société, ta famille etc… des appréhensions, une gêne quelconque ?

Bien sûr, je continue à avoir deux vies séparées, et peu de personnes me connaissent dans les deux cadres. Et paradoxalement, c’est aussi cette situation qui me fait d’autant plus apprécier mes moments « Lilly », car ils restent un jardin secret, une parenthèse de rêve.

– Quelles sont les prochaines étapes dans ta féminisation (s’il y en a à venir), ou des envies que tu n’as pas encore testées mais qui te plairaient ?

J’adore profiter de toute circonstance me permettant de faire de nouvelles rencontres et découvrir de nouveaux lieux. Je me sens un peu plus Lilly à chaque fois.

– Pourquoi avoir fait appel à moi, et qu’est-ce que je t’ai apporté dans cette étape de ta vie, si je t’ai apporté quelque chose ? 

Le maquillage est une chose très importante dans la beauté féminine. Combien de fois ai-je été fascinée par un joli visage dont un trait de liner magnifiait le regard, dont le dessin parfait des lèvres me remémorait les princesses de cinéma, dont le blush rose tendre donnait cette impression de douceur ingénue ?. Mais ce n’est, hélas, pas le spectacle de l’art qui nous rend artiste. Il faut apprendre et tu es la meilleure maîtresse que l’on puisse imaginer : pédagogue, à l’écoute, et experte. Maintenant, à mon tour d’appliquer tes instructions et recommandations pour me perfectionner !

-Quelle anecdote peux-tu nous raconter suite à cette séance ? ou  comment te sentais tu après cette séance ? Qu’as tu fait tout de suite après nôtre rencontre ?

 En sortant de chez toi, sur la descente de garage, je me suis fait une amie de ta cliente suivante. Et me voilà repartie vers de nouvelles découvertes, de nouvelles aventures !

Le mot de la fin

par Jennifer

 » Merci Lilly ». Quelque soit la raison qui vous pousse à être ou devenir celle que vous voulez, juste un instant ou pour toujours, l’exemple de Lilly nous rappelle que le résultat sera celui du travail que l’on effectue sur soi et surtout pour soi.

Mon rôle est d’être le coup de pouce, l’aide qui vous aidera et vous accompagnera vers votre désir.

ps: petit « spoil » : on retrouvera bientôt Lilly pour un article :  » où sortir à Paris en 2022 et bientôt 2023 quand on est travesti ou transgenre ! « 

On découvre l’album de Lilly :

3 thoughts on “Lilly: she is like an angel !

    • Bonjour, si Lilly repasse par ici peut-être auras tu une chance qu’elle te réponde. Si c’est pour me rencontrer tu peux me contacter à la page « contact » du site. A bientôt !

  • Magnifique Lilly.
    Il est très agréable de constater que nous avons toutes beaucoup de points communs, à commencer par ce désir, cette envie, irrépressible de pouvoir se montrer en public sans gêne, ni crainte du regard d’autrui.
    Et le passage entre les mains expertes de Jennifer aide beaucoup d’entre nous à se sentir femme et à prendre un peu plus confiance en nous.

Laisser un commentaire