Vanessa : marcher fièrement vers soi-même

Vanessa femme travestie assise joyeusement devant un miroir de maquillage, portant une perruque blonde stylée et un haut à pois. Une atmosphère d'échange et de métamorphose semble régner, avec Jennifer en arrière-plan participant au processus de transformation, créant une ambiance d'accompagnement et de créativité

Je suis heureuse de partager avec vous aujourd’hui le témoignage de Vanessa, accompagnée lors de ses visites au studio par Jérôme.

Leur relation illustre avec simplicité l’essence même du soutien : Luc, par sa présence discrète mais indispensable, a offert à Vanessa un appui silencieux, témoignant ainsi d’une solidarité aussi réservée qu’impactante.

Vanessa n’est d’ailleurs pas la seule à bénéficier de l’accompagnement de Jérôme. Jérôme fait aussi preuve de bienveillance désintéressée envers d’autres personnes

Cette belle dynamique entre Vanessa et Jérôme invite à porter un regard sur le soutien ou “les alliés”, nous rappelant qu’il ne se manifeste pas toujours par des gestes grandioses, mais peut tout aussi bien se trouver dans la constance et la discrétion. On retrouvera le témoignage de Jérôme très prochainement

C’est un appel à reconnaître et à chérir les formes de soutien les plus subtiles, celles qui constituent le fondement de relations et enrichissent les vies de manière significative.

On retrouve Vanessa 

Vanessa : “ je n'aime pas mon enveloppe charnelle masculine”

Peux-tu te présenter ? Âge, genre, situation familiale, profession, ville.

Bonjour, je suis Vanessa, j’ai 42 ans, travestie célibataire. J’exerce la profession de chauffeur agricole et terrassement près de Cherbourg.

Depuis combien de temps as-tu envie de te sentir femme, quel a été le premier « signal » de cette envie ?

Depuis mon enfance, je n’aime pas mon enveloppe charnelle masculine dans tout ce qu’elle représente. Et à contrario, je trouve le corps féminin très beau.

Est-ce une envie ponctuelle, permanente ?

Mon envie est permanente, mais la vie fait que, pour le moment, je ne peux vivre ma vie de femme aussi souvent que je le souhaite.

Pourquoi cette envie, qu’est-ce que cela te procure ?

Lorsque je suis Vanessa, je trouve beaucoup de plaisir à me voir dans une glace, un apaisement et une sérénité incroyables.

Vanessa : la volonté de vivre

 

Quand as-tu décidé de passer à l’acte, soit de te travestir pour la première fois ? Pour quelle occasion ? Qu’as-tu ressenti ?

La première fois, c’était en 2017. Avant cette date, je pensais ne pas être normal en ayant cet envie d’être une femme.

J’ai décidé de passer à l’acte suite à une hospitalisation où j’ai cru que j’allais mourir. Ce premier travestissement m’a fait prendre conscience de la vie que je voulais désormais vivre.

As-tu des craintes vis-à-vis de la société, ta famille, etc… des appréhensions, une gêne quelconque ?

Oui, j’ai eu la crainte de tout perdre : famille, amis(es), travail, comme la plupart d’entre nous. Aujourd’hui, notre société a évolué et, bien sûr, le chemin est encore long pour l’acceptation par tout le monde.

Pour ma part, ma gêne diminue à chaque fois un peu plus quand je suis Vanessa, avec des souhaits que je réalise, comme aujourd’hui après ton maquillage.

Je suis entrée dans un centre commercial, c’était une envie que j’avais depuis longtemps.

Quelles sont les prochaines étapes dans ta féminisation (s’il y en a à venir), ou des envies que tu n’as pas encore testées mais qui te plairaient ?

 

Mon envie est plutôt une décision importante : celle de ma transition.

2 rencontres avec Jennifer et Vanessa s’affirme de plus en plus

Pourquoi avoir fait appel à moi, et qu’est-ce que je t’ai apporté dans cette étape de ta vie, si je t’ai apporté quelque chose ?

Ce premier rendez-vous en septembre a été une incroyable heureuse expérience. J’ai pris conscience que je pouvais être comme je m’imaginais en rêve.

Le retour à la réalité fut très dur, en plus des ennuis professionnels, conséquence une tentative de suicide, un séjour en maison de repos qui m’a fait prendre cette décision de transition. Le deuxième rendez-vous avec toi a confirmé cette envie de devenir femme à plein temps pour le restant de ma vie.

Un grand merci à toi, pour ta gentillesse, ton sourire, ta bienveillance, et ton talent de magicienne avec tes pinceaux.

Quelle anecdote peux-tu nous raconter suite à cette séance ? Ou comment te sentais-tu après cette séance ? Qu’as-tu fait tout de suite après notre rencontre ?

Comme évoqué précédemment, un sentiment enfin d’être moi ! Comme beaucoup certainement, j’ai posté des photos sur plusieurs sites, envoyé à des amies qui connaissent mon secret et le retour immédiat de compliments, de « Waouh, tu es superbe »

Qui sont vos alliés ?

Vanessa éprouve un profond sentiment de satisfaction et de plénitude lorsqu’elle peut vivre en accord avec son identité de genre. Ce sentiment est souligné par plusieurs aspects de son histoire.

 Les moments de joie et d’apaisement que Vanessa ressent en se voyant comme elle souhaite être reflètent le pouvoir libérateur et épanouissant de l’affirmation de soi. 

La reconnaissance de son identité, confirmée par son entourage et renforcée par des expériences positives comme celle du maquillage et de l’accueil public, contribue à son bien-être et à sa santé mentale.

Cela souligne l’importance du soutien comme on l’a vu avec Jérôme, mais aussi de la reconnaissance, et de l’inclusion pour les personnes qui souhaitent s’affirmer ou vivre dans une identité de genre qui leur permet de vivre leur vie.. tout simplement .

Au fait, connaissez vous une personne qui vous soutient ? J ai hâte de lire vos réponses dans les commentaires.

Jennifer 


En savoir plus sur Transbeauté

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

Un avis ? Une réaction ? Laissez votre commentaire :

En savoir plus sur Transbeauté

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading